Le Cerphi

Le premier institut d’étude et de recherche français dédié depuis 2004 à l’étude de la philanthropie.

Notre expertise concerne tous les domaines de la philanthropie : marketing et communication des associations et des fondations / anticipation des tendances / innovation en fundraising / sociologie de la solidarité.

Au croisement de ces études et recherches, nous entretenons une réflexion permanente sur les évolutions de la philanthropie et ses impacts sur le tissu social.

Oct 08

Veille – « Aux États-Unis, l’augmentation du montant total des dons masque une baisse du nombre de donateurs petits et moyens : que peut-on y faire ? »

Dans cet article, publié le 13 septembre 2018 sur le site NonProfit Quarterly, Patrick M. Rooney, en se basant sur les chiffres de la philanthropie américaine au cours des dernières décennies, alerte sur la baisse du nombre de donateurs petits et moyens, et sur une croissance du montant total des dons reposant de plus en plus sur un nombre restreint de grands donateurs.

L’auteur se demande si cette tendance est une bonne chose pour la philanthropie et pour la société en général, et dans le cas contraire, comment remédier à cette situation.

A travers le don et les causes qu’il choisit de soutenir, le citoyen participe à la construction de la société. Ainsi, la façon dont les Américains expriment leur voix à travers la philanthropie constitue une part importante de la démocratie américaine. Historiquement, il y avait plus d’Américains donnant à des associations que de votants aux élections présidentielles (écart qui a eu tendance à se réduire lors des quatre dernières élections présidentielles).

Pour conserver cette voie d’expression pour tous, l’auteur préconise la réinstauration d’une déductibilité des dons universelle, sans condition de revenu, comme ce fut le cas entre 1982 et 1986 aux Etats-Unis. Cela permettrait d’augmenter les dons des ménages de manière significative et de mieux respecter les principes démocratiques du pays.

*Titre original : The Growth in Total Household Giving Is Camouflaging a Decline in Giving by Small and Medium Donors: What Can We Do about It?

Lire l’article (en anglais)
Lire l’article sur le rapport Giving USA 2018

 

Sep 19

Veille – Un cours sur la philanthropie à l’Université de Genève

Intitulé « La philanthropie et ses principaux enjeux juridiques », le premier cours traitant de ce sujet au sein du Centre en philanthropie de l’Université de Genève débutera le 20 septembre 2018.

Ce cours est développé par la Faculté de droit, en partenariat avec le Centre en Philanthropie qui a été créé en 2017. Il est ouvert aux étudiants ainsi qu’au grand public. Il vise à présenter les principales questions juridiques en lien avec l’activité philanthropique et les bases juridiques nécessaires pour le développement adéquat de projets dans ce domaine.

Pour en savoir plus

 

Juin 29

Veille – Giving USA 2018 : le seuil des 400 milliards de dollars de dons dépassé en 2017

Le rapport annuel sur la philanthropie aux Etats-Unis publié par Giving USA estime à 410 milliards de dollars les dons réalisés dans ce pays en 2017, atteignant un nouveau record.

En 2016, un record avait déjà été atteint avec un montant de 389 milliards de dollars de dons. C’est la première fois que les dons dépassent les 400 milliards de dollars en une seule année, impliquant une hausse de 5,2% (3% en pourcentage ajusté à l’inflation) par rapport à 2016.

Cette hausse peut être attribuée à un marché boursier en plein essor et à une économie forte. Ces conditions économiques favorables ont permis aux quatre sources de dons que sont les particuliers, les legs, les fondations et le mécénat d’augmenter leurs contributions en 2017.

Parmi les principaux enseignements de ce rapport, on peut citer :

  • Les dons des particuliers, des fondations et le mécénat ont connu une augmentation de 5% ou plus.
  • Les dons accordés à 8 des 9 principaux secteurs concernés par la générosité ont augmenté.
  • Les dons des particuliers ont représenté 70% du montant total des dons.
  • Les dons des fondations ont connu une forte augmentation ces 7 dernières années, d’après les données fournies par le Foundation Center (7,6% de croissance moyenne annualisés sur cinq ans, comparés aux 4,3% d’augmentation totale des dons).

Le rapport Giving USA 2018: The Annual Report on Philanthropy for the Year 2017 est publié par la Fondation Giving USA, une initiative publique du Giving Institute. Ce travail de recherche est réalisé et rédigé par l’Indiana University Lilly Family School of Philanthropy.

Voir l’infographie synthétisant les idées clés du rapport
En savoir plus sur le rapport Giving USA 2018


Source : https://givingusa.org/

 

Juin 09

Le CerPhi dans les médias – Dons aux fondations : la catastrophe n’aura peut-être pas lieu – Un article du Monde.fr

Nouvelles projections du CerPhi sur l’impact de la suppression de l’impôt de solidarité sur la fortune (ISF) et de son remplacement par l’impôt sur la fortune immobilière (IFI).

Le report de la date limite de dépôt de la déclaration de revenus sur la fortune immobilière (IFI) au 15 juin est une bonne nouvelle pour les fondations et autres organismes d’intérêt général habilités à recevoir des dons du public.

Avec la suppression de l’impôt sur la fortune (ISF) et son remplacement par l’impôt sur la fortune immobilière (IFI), la collecte des dons ouvrant droit à une réduction d’impôt a pris beaucoup de retard par rapport à 2017.

Pour l’ensemble des organismes du secteur, la collecte des dons IFI serait pour l’instant inférieure de 40 % à 50 % à la collecte des dons ISF de l’année dernière, ce qui est problématique, mais moins catastrophique que prévu.

En effet, l’IFI ne devrait plus concerner que 150 000 contribuables, contre 350 000 pour l’ISF.

Les premières projections effectuées par le Centre d’étude et de recherche sur la philanthropie (Cerphi) laissaient en effet craindre une baisse de 60 % des dons. Soit un manque à gagner de plus 160 millions d’euros sur les 273 millions d’euros de dons ISF enregistrés en 2017. […]

Mais, d’après les enquêtes effectuées par cet organisme, 58 % des anciens donateurs ISF ne se décideront vraisemblablement qu’en fin d’année. Ils pourraient décider d’affecter une partie des économies d’impôt qu’ils vont réaliser — grâce à la suppression de l’ISF et à la mise en place du prélèvement forfaitaire unique de 30 % sur les revenus financiers — à des dons ouvrant droit à la réduction d’impôt sur le revenu.

Ce rattrapage pourrait donc limiter les dégâts. Selon cet organisme, le manque à gagner pour le secteur se situerait alors entre 80 millions et 100 millions, au lieu des 160 millions d’euros initialement annoncés. Seule ombre au tableau : la mise en place du prélèvement à la source de l’impôt sur le revenu pourrait déstabiliser une partie des donateurs potentiels !

Par Nathalie Cheysson-Kaplan

Lire l’article dans son intégralité

Source : https://www.lemonde.fr/

 

Articles plus anciens «

« Articles plus récents

Voir plus d’éléments