Le Cerphi

Le premier institut d’étude et de recherche français dédié depuis 2004 à l’étude de la philanthropie.

Notre expertise concerne tous les domaines de la philanthropie : marketing et communication des associations et des fondations / anticipation des tendances / innovation en fundraising / sociologie de la solidarité.

Au croisement de ces études et recherches, nous entretenons une réflexion permanente sur les évolutions de la philanthropie et ses impacts sur le tissu social.

Nov 26

Veille – China Global Philanthropy Institute

Introduction au rapport sur les 100 plus grandes familles philanthropes dans le monde

Le China Global Philanthropy Institute (CGPI), en quelque sorte le CerPhi chinois, a été fondé par cinq capitaines d’industrie américains et chinois : Bill Gates, Ray Dalio, Niu Gensheng, He Qiaonyu and Ye Qingjun.

L’institut s’intéresse à trois thèmes de recherche :

La philanthropie familiale chinoise à l’instar des grandes familles philanthropiques comme les Rockefeller aux Etats-Unis, ou les Rothschild en France.

La philanthropie financière, soutenue par les pouvoirs publics.

L’activité philanthropique des ONG, associations chinoises et étrangères.

Le China Global Philanthropy Institute se veut une passerelle entre la philanthropie chinoise et étrangère. Des rencontres ont déjà eu lieu avec le secteur philanthropique européen en Allemagne et à Bruxelles.

Le CGPI a publié en décembre 2016, un rapport sur les 100 plus grandes familles philanthropes dans le monde. Cette étude fera l’objet d’une publication dans une prochaine newsletter du CerPhi.

Une des principales analyses porte sur la répartition régionale des 100 plus grandes familles philanthropes dans le monde :

Continents

Nombre de familles

Détails

Amérique

35

US : 32 ; Canada : 2 et Mexico : 1

Asie

37

Chine : 24 (incluant 6 à Hong Kong , 3 à Taiwan) Japon : 4 ; Arabie Saoudite : 3 ; Singapour : 2 ; Inde : 2 ; Thaïlande : 1 et Philippines : 1

Europe

21

Royaume Uni : 6 ; Russie : 5 ; Allemagne : 4 ; France : 1 ; Suisse : 1 ; Suède : 1 Norvège : 1 ; Finlande (origine Russe) : 1 ; Grèce : 1

Océanie

5

Australie : 5

Afrique

2

Afrique du Sud : 1 ; Nigeria : 1

Ce palmarès est, on le comprendra, corrélé à la répartition des richesses dans le monde. Mais le poids que représentent en valeur absolue les grandes familles philanthropiques américaines domine largement ce classement.

Statistiquement, la fortune de ces 100 familles s’élève à 1 000 milliards de dollars. Le montant donné ou promis est de 356 milliards de dollars, autant que l’ensemble des dons effectués annuellement aux Etats-Unis et 22 fois le montant annuel des dons en Chine.

Enfin, les chinois pèsent 13 % de cet agrégat avec 45 milliards de dollars.

Les secteurs d’affectation sont les suivants :

SecteursProportion des familles
Education82%
Culture, art et sport43%
Recherche médicale41%
Recherche Scientifique26%
Social26%
 Aide aux populations25%
Développement durable23%
Réduction de la pauvreté19%
Urgences, catastrophes naturelles12%

 

De nombreux autres enseignements peuvent être tirés de cette étude, que nous détaillerons prochainement, mais le point saillant des principales conclusions est que l’inspiration philanthropique chinoise est, elle aussi, tirée du Gospel of Wealth : « redonner à la société ce qui a été reçu à titre individuel pour rendre le monde un peu meilleur ».

 

Pour en savoir sur le CGPI : http://en.cgpi.org.cn/auto/index.html

 

Nov 15

Veille – Baromètre de la confiance 2017

En octobre dernier, l’association Don en confiance a publié la 10ème édition de son Baromètre de la confiance, réalisée par Kantar Sofres. Ce baromètre mesure la confiance des Français envers les fondations et associations.

Selon cette étude, plus d’un Français sur deux (54%) fait confiance aux associations et fondations faisant appel aux dons, une situation qui se maintient depuis 2011. Dans le même temps, la confiance accordée aux partis politiques (10%) et aux médias (22%) est en baisse.

De manière générale, le capital confiance est plus fort envers ces associations qu’envers les pouvoirs publics pour prendre en charge certaines missions d’intérêt général, en tête desquelles : le soutien de projets dans les pays en développement (56 % vs 12 %), la lutte contre la pauvreté et l’exclusion (54 % vs 31 %), l’aide aux réfugiés et demandeurs d’asile (53 % vs 27 %), l’aide aux personnes malades et en situation de handicap (50 % vs 39 %) et la protection de l’environnement (50 % vs 36 %).

Fait notoire relevé dans ce baromètre : les jeunes témoignent d’un niveau de confiance bien supérieur à leurs aînés : 63% pour les moins de 35 ans contre 54% pour l’ensemble.

L’existence d’un contrôle reste le levier le plus déterminant pour la confiance accordée aux associations et fondations (76%). Suivent la gestion rigoureuse des dons (71 %) et la conformité à la mission affichée (70 %). D’autre part, l’importance de la réputation numérique dans les leviers de la confiance s’accroit progressivement, d’autant plus chez les moins de 35 ans.

> Télécharger le communiqué de presse
> En savoir plus

 

Oct 26

Le CerPhi dans les médias – Les associations et la réforme de l’ISF – un article du Nouvel Economiste

Cet article du Nouvel Economiste fait le point sur la réforme qui prévoit de transformer l’impôt de solidarité sur la fortune (ISF) en impôt sur la fortune immobilière (IFI) et sur ses possibles conséquences pour le secteur associatif français.

Des acteurs de ce secteur font part de leur inquiétude quant à la baisse des ressources des associations qui pourrait résulter de cette réforme. Un point positif cependant serait la déduction fiscale maintenue seulement pour les fondations et pas pour les PME.

“La réforme redéfinit l’assiette de l’impôt aux seuls biens immobiliers. Le gouvernement a annoncé que la déduction au profit des fondations serait maintenue alors que celles au profit de l’entreprise seraient supprimées, remarque Antoine Vaccaro, président du Centre d’étude et de recherche sur la philanthropie. Les fondations reconnues d’utilité publique (FRUP) risquent toutefois d’être impactées en raison de la réduction de l’assiette.”

L’enjeu pour les acteurs du secteur caritatif va être de s’adapter à cette nouvelle donne qui devrait accroître encore la concurrence entre fondations.

Lire l’article complet

 

Oct 26

Veille – Retour sur le colloque Grands donateurs de France générosités

logo france generositésLe 10 octobre dernier avait lieu le colloque annuel de France générosités à l’occasion duquel l’association a présenté son étude sur les grands donateurs.

Alors que l’impôt de solidarité sur la fortune (ISF) est en passe d’être transformé en impôt sur la fortune immobilière (IFI) selon le projet de réforme de l’actuel gouvernement,  le colloque et l’étude de France générosités donnent l’occasion de s’interroger sur les grands donateurs, leur profil, leurs motivations, et les perspectives d’avenir.

D’après l’étude, la collecte des associations est portée depuis 10 ans par les donateurs les plus généreux.  Les grands donateurs correspondent aux 1% de donateurs les plus généreux dans l’année sur l’ensemble de leurs dons : ils représentent  23% de la collecte totale, avec 1 000 € annuels de dons au minimum et une générosité moyenne de 3 889 €.

Les grands donateurs sont stables dans leur générosité globale, fidèles au don et à leurs organisations, multi donateurs, mais très inégaux dans leur générosité vis-à-vis des uns et des autres. Ils sont très localisés dans les zones les plus riches, âgés comme le sont tous les donateurs, comprennent plus d’hommes que de femmes.

Pour France générosités, 2018 constituerait un virage décisif pour l’ensemble des associations et fondations, l’élimination des patrimoines financiers du nouvel impôt risquant de faire fondre ou de supprimer les possibilités de déduction de cette population qui a en moyenne environ 50% de son patrimoine en placements.

Consulter l’étude et découvrir la vidéo du colloque

 

 

 

Articles plus anciens «

« Articles plus récents

Voir plus d’éléments