«

»

Mar 21

Etude CerPhi – Panorama national des générosités, Observatoire de la Philanthropie – Fondation de France

Publication du premier « Panorama national des générosités » par L’Observatoire de la philanthropie – Fondation de France, avec la contribution du CerPhi et en partenariat avec France générosités, l’Association française des fundraisers, le Centre français des fonds et fondations, Admical, le Don en Confiance et l’Institut des dirigeants d’associations et fondations.

Cette étude établit pour la première fois un chiffrage de toutes les formes de générosité en France (dons, mécénat, legs, collectes populaires, quêtes, financement participatif, microdons,…), à l’exception du bénévolat et des dons entre personnes. Elle estime à 7,5 milliards d’euros le montant total de dons réalisés par les Français en 2015 (année la plus récente pour laquelle l’ensemble des sources existantes sont disponibles).

Principaux enseignements de cette étude :

  • Les particuliers sont à l’origine de 60% des dons effectués.
    5,7 millions de foyers fiscaux ont déclaré des dons en 2015, soit 15% des foyers imposables. Le montant des dons déclarés est en nette croissance avec 2,62 milliards d’euros au titre de l’impôt sur le revenu (IR), soit +70% depuis 2006.
  • Progression du mécénat d’entreprise avec un total estimé des dépenses de 2,9 milliards d’euros, dont 1,6 milliard de dépenses déclarées et 1,3 milliard d’euros de dépenses non-déclarées. Le montant du mécénat déclaré par les entreprises ayant de 1 à 100 salariés est passé de 91 à 194 millions d’euros entre 2010 et 2015.
  • Le montant total des legs, qui ne sont pas déductibles de l’impôt, est estimé à 1 milliard d’euros en 2015. Cette donnée a pu être établie grâce à la constitution d’une base de données de 300 organisations bénéficiaires. Les trois premières causes qui mobilisent les testateurs sont la recherche médicale (23%), l’éducation (13%) et la solidarité (13%).
  • 40% des dons des Français ne font pas l’objet d’une déduction fiscale.
  • C’est notamment dans cette tranche que s’expriment d’autres formes de générosité qui en totalité ou en partie échappent au Ministère des finances, telles que les collectes populaires, les quêtes, les plateformes de financement participatif, les dons en nature, la générosité embarquée et les produits partage. Ce Panorama propose une estimation des dons collectés par ces canaux.
  • La sphère publique est elle aussi bénéficiaire de la générosité des Français, par le biais de dons ou de legs des particuliers et du mécénat d’entreprise, à hauteur de 135 millions d’euros en 2015.

> Lire la synthèse de l’étude
> Lire le communiqué de presse
> Lire l’article publié par La Croix sur ce sujet

 

Comments

comments