«

»

Oct 13

Veille – Campagne annuelle et baromètre France générosités

France générosités a lancé début octobre sa campagne annuelle #Donnerfaitdubien pour promouvoir le don auprès du grand public et a également publié son baromètre sur les grandes tendances de la générosité en France.

Les principaux enseignements de cette enquête menée par KANTAR PUBLIC sont une légère augmentation des dons mais une stagnation du nombre de donateurs qui inquiète les associations.

Près d’un Français sur 2 (46%) donne au moins une fois par an
En 2017, malgré un contexte politique et économique fluctuant, la générosité a été portée par l’augmentation du don moyen mais peine à renouveler son panel de donateurs et à rajeunir sa cible. La croissance globale est en effet portée par l’augmentation de 2,5% des montants collectés en 2016 (de même qu’en 2014 et 2015) ainsi que par les donateurs fidèles, la part de fidélisation représentant 92% de la collecte globale en 2016.

On remarque que 65% des moins de 35 ans font davantage de « petits » dons par rapport à la moyenne des donateurs (contre 67% en 2016).

Pour 50% des Français, le principal critère d’incitation au don est l’efficacité des actions entreprises par l’association ou la fondation soutenue, un podium complété par la nature de la cause (47%) ainsi que la transparence financière (42%). Si pour les plus jeunes (moins de 35 ans), les valeurs portées par l’association ou la fondation arrivent prioritairement, la transparence financière est davantage prise en compte par les donateurs plus âgés.

Le top 3 des causes les plus plébiscitées évolue légèrement avec l’aide et la protection de l’enfance soutenue par 35% des Français (vs 39% en 2016), la lutte contre l’exclusion et la pauvreté (29% comme en 2016) qui prend la deuxième place et la recherche médicale (26% vs 30% en 2016). L’aide aux personnes handicapées arrive juste derrière avec 24%.
Les jeunes (moins de 35 ans) sont particulièrement attentifs à l’actualité et aux causes urgentistes tandis que les plus de 50 ans sont sensibles à la protection des plus faibles.

Vers une digitalisation des habitudes de paiement
Les habitudes de paiement se digitalisent avec notamment une progression du don par prélèvement automatique (44% en 2016 vs 43% en 2015). On a également, pour la première année, l’utilisation du don par SMS (mis en place en décembre 2016).
Les Français sont de plus en plus sensibles à ces nouvelles formes de don immédiat et dématérialisées, adaptées à leur mode de vie.

Pour en savoir plus

 

Comments

comments