«

»

Mai 22

Veille – Global Philanthropy Environment Index 2018

L’Indiana University Lilly Family School of Philanthropy a publié le 30 avril dernier le Global Philanthropy Environment Index 2018 (GPEI), dont la dernière édition datait de 2015 (sous le nom d’Index Philanthropic Freedom, réalisé par l’Institut Hudson).

Il s’agit du rapport le plus complet au niveau mondial sur l’état de la philanthropie dans le monde et sur les facteurs qui encouragent ou freinent son succès. Son objectif est de fournir aux décideurs politiques, aux dirigeants du secteur non marchand, aux entreprises et au grand public des informations claires sur l’environnement global de la philanthropie.

Grâce aux contributions de plus de 100 pays et d’experts régionaux, le GPEI évalue 79 économies sur une échelle de 1 à 5 à travers cinq facteurs mesurant la facilité avec laquelle les organisations philanthropiques fonctionnent, aussi bien au sein des pays qu’à l’étranger. Le rapport vise à faciliter les collaborations entre gouvernements, secteur marchand et organisations caritatives et à aider à la prise de décisions sur les actions qui pourraient rendre plus favorable l’environnement philanthropique.

Le GPEI 2018 révèle que bien que les conditions réglementaires régissant la philanthropie aient été améliorées dans six des onze régions étudiées par rapport à 2015, l’environnement philanthropique est resté restrictif dans environ 40% des pays et économies évalués.

L’environnement politique représente un sérieux défi pour l’activité philanthropique, avec le score moyen le plus bas des cinq facteurs étudiés. Le Moyen-Orient et l’Afrique du Nord ont les scores les plus faibles dans ce domaine parmi les onze régions étudiées, suivis par l’Afrique Subsaharienne et l’Amérique Latine.

Les économies ayant les environnements philanthropiques les plus favorables sont celles qui ont les indicateurs économiques, comme le PIB par habitant, les plus élevés.

Il est également important de noter que les crises migratoires et les catastrophes climatiques ont beaucoup influencé le paysage philanthropique entre 2015 et 2018, avec une hausse des besoins et de la mobilisation des donateurs.

> Pour en savoir plus sur le GPEI
> Télécharger la synthèse et le rapport complet

 

Comments

comments