«

»

Nov 15

Analyse comparative des structures associatives à travers le monde. Une Etude de Deloitte- – CNRS Centre d’Economie Sociale

Deloitte-AnalyseComparativedesassociationsNeuilly-sur-Seine, le 25 octobre 2012 – A l’occasion du 7ème Forum National des Associations et Fondations, Deloitte présente les résultats d’une enquête menée en collaboration avec le CNRS-Centre d’Economie Sociale auprès du secteur associatif. L’étude dresse un nouvel état des difficultés du secteur associatif, leur impact selon les types d’associations et apporte quelques préconisations, six ans après l’enquête « Trajectoires associatives » menée par le cabinet et le laboratoire Matisse du CNRS. 

Voir l’étude Analyse_comparative_associations2013.

Un contexte de crise marqué par de fortes mutations

Le secteur associatif n’a pas été épargné par la crise économique, l’un des effets majeurs étant la raréfaction des ressources au moment où les besoins de solidarité explosent. Néanmoins, contrairement aux idées reçues, les ressources du secteur qu’elles soient privées ou publiques se sont accrues à un rythme supérieur à celui du produit intérieur brut, entraînant une augmentation régulière de son poids économique et de l’emploi salarié.

Les ressources privées – dons, mécénat et surtout ventes aux usagers – représentent le plus grand soutien des associations avec une croissance deux fois plus rapide que  les ressources publiques. Ce sont les collectivités locales et principalement les départements qui ont pallié au désengagement de l’Etat.

« Pour une grande part, les résultats de l’enquête confirment à la fois les enseignements déjà observés en 2006 dans notre précédente étude et ce que nous constatons sur le terrain : problèmes de trésorerie ou de fonds de roulement,  augmentation des états de cessation de paiement malgré la volonté et l’énergie de quelques hommes et femmes engagés. La situation financière des associations traduit aujourd’hui bien plus qu’il y a 6 ans, la diminution de l’aide publique, les collectivités locales et principalement les départements palliant au désengagement de l’Etat » explique Jean-Pierre Vercamer, Associé Services financiers et responsable secteur associatif chez Deloitte« Les appels au secours d’associations dépassées par le formalisme imposé par les réglementations toujours plus nombreuses sont aujourd’hui courants. » ajoute-t-il.

Voir la suite de l’article ici  

Voir l’étude Analyse_comparative_associations2013

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Comments

comments