«

»

Mai 27

Les nouveaux outils de la générosité en temps de crise

Le-Nouvel-Economiste-format-webFace au ralentissement prévisible des dons en 2013, le salut des associations caritatives passera par la quête de nouveaux donateurs et les nouvelles formes de don.

Face à la stagnation attendue des dons cette année, les associations et fondations, contraintes par la crise, cherchent à rebondir et rivalisent d’inventivité pour faire vibrer la fibre philanthropique des Français. Mais les donateurs habituels deviennent plus circonspects, et la baisse des financements publics amène de plus en plus de structures à solliciter leur générosité. Un relais de croissance de la solidarité pourrait cependant bien se trouver dans la quête de donateurs plus jeunes qui, s’ils sont plus volages, sont aussi adeptes du micro-don multiple, du don en ligne autres applis solidaires sur smartphones.

Dans quelle mesure la crise affecte-t-elle les associations et fondations qui vivent grâce à la générosité de leurs donateurs ? Quelques chiffres incitent au pessimisme : ainsi, l’Observatoire France générosités d’octobre 2012, réalisé en partenariat avec Mediasprism, montrait que 53 % des donateurs prévoyaient de diminuer le montant de leur don ou de ne plus en faire lors de l’année à venir. Pourtant, les Français restent généreux. Les chiffres montrent qu’en moyenne, 43 % des Français ont donné de l’argent au cours de l’année 2012. Mais ces données reflètent des profils très différents. […] Voir la suite de l’article ici.

Comments

comments