«

»

Fév 10

Revue de presse – Philanthrope, de père en fil(le). Un article du Monde.fr

lemonde.frDepuis les années 1990, la philanthropie familiale connaît un essor considérable aux Etats-Unis et dans d’autres régions du monde », affirment Anne-Claire Pache et Arthur Gautier, respectivement professeure et chercheur à la chaire philanthropie de l’Ecole supérieure des sciences économiques et commerciales (Essec)1. Le sujet était au coeur des deuxièmes « Rencontres internationales des philanthropes » organisées par Le Monde et la Fondation de France, en partenariat avec BNP Paribas Banque Privée, mardi 4 février à la Bibliothèque nationale de France, à Paris.

Anne-Claire Pache et Arthur Gautier, qui publient La Philanthropie : une affaire de familles (Autrement, 240 p., 19 €, parution le 5 mars), sont parvenus à interroger 29 familles, preuve de l’ouverture d’un milieu réputé pour son goût du secret. « Les familles estiment que la philanthropie a un rôle à jouer en France et elles l’assument, ce qui est nouveau », souligne Virginie Seghers, présidente de la société de conseil en investissement philanthropique Prophil.

RETOMBÉES SOCIALES

Tiraillés entre le souhait de rester discrets et la volonté de mettre en lumière leurs projets, les philanthropes français sortent peu à peu de l’ombre. « Il est important qu’ils parlent des retombées sociales de leur engagement, cela permettra de briser le mythe de personnes richissimes coupées de la réalité », explique Sarah Chauleur, petite-fille d’un des fondateurs du groupe Seb, qui a lancé sa fondation en 2007, Première Pierre. Certains n’hésitent pas à se fédérer, en créant des associations comme Un esprit de famille, qui regroupe une trentaine de membres.« L’objectif est d’échanger, de partager notre expérience, pour ceux qui le veulent, de réaliser des cofinancements et de promouvoir collectivement la philanthropie à la française », précise Sabine Roux de Bézieux, sa présidente.

Voir la suite de l’article ici.

1.  La nouvelle chaire Philanthropie de l’ESSEC se donne pour objectif de contribuer au renforcement de l’impact des acteurs philanthropiques (philanthropes individuels, fondations, entreprises mécènes) par la production et diffusion de connaissances sur la philanthropie en France et en Europe. Bénéficiant d’un financement initial de la Fondation de France, la chaire a pu voir le jour grâce à une réflexion approfondie sur son contenu et des financements communs de l’ESSEC et de trois co-fondateurs individuels – Jérôme Kohler, Jean-Pierre Scotti et Antoine Vaccaro. rapidement rejoints par des partenaires – BNP Paribas Wealth Management (partenaire stratégique) et KPMG (partenaire associé).

Comments

comments