Le Cerphi

Le premier institut d’étude et de recherche français dédié depuis 2004 à l’étude de la philanthropie.

Notre expertise concerne tous les domaines de la philanthropie : marketing et communication des associations et des fondations / anticipation des tendance / innovation en fundraising / sociologie de la solidarité.

Au croisement de ces études et recherches, nous entretenons une réflexion permanente sur les évolutions de la philanthropie et ses impacts sur le tissu social.

avr 30

Nouvelle Etude Panorama de la philanthropie en Europe, réalisée avec la Fondation de France.

fondation-de-france

Panorama de la philanthropie en Europe, réalisée avec la Fondation de France : Quels sont les différents visages de la philanthropie en Europe ? Où sont les donateurs les plus nombreux et les plus généreux et à quelles causes donnent-ils ? Une étude CERPHI / Fondation de France présente les principales tendances de la philanthropie en Europe et l’incidence des contextes socio-culturels et fiscaux en matière de don, ainsi que le dynamisme du secteur des fondations en Europe et ses principales caractéristiques.

Voir l’étude

sept 05

Les vidéos du Colloque sur le marketing dans l’ESS.

logos 2 octobre V2 (2)

Toutes les organisations sont confrontées à des enjeux de marketing, y compris dans l’économie sociale et solidaire (ESS). Le marketing social remplace le besoin du consommateur par l’adhésion à une cause et le plus grand profit par l’utilité sociale.

Le CerPhi (Centre d’études et de Recherches sur la Philanthropie) et le réseau A.C.I.,  en partenariat avec le Groupe Economie Sociale et Solidaire de Sciences Po, ont organisé le colloque Quel marketing pour l’économie sociale et solidairele 2 octobre 2014, à l’Hôtel des Ventes du Crédit municipal de Paris.

Retrouvez ici toutes les vidéos du colloque  :

avr 10

Fondations « d’utilité publique », vraiment ? – Un article du monde diplomatique

En 2010, avec le soutien de son groupe à l’Assemblée nationale, la députée socialiste Michèle Delaunay proposait de faire le ménage au sein des fondations reconnues d’utilité publique, qui bénéficient de dons défiscalisés. Une idée passée à la trappe dans la dernière loi de finances. Dans un contexte de chasse aux niches fiscales, la question mérite pourtant d’être soulevée.

A chaque nouvelle loi de finances présentée par le gouvernement de M. Jean-Marc Ayrault et votée par la majorité, les fondations reconnues d’utilité publique échappent au rabotage fiscal. En 2012, le cabinet du ministre du budget d’alors, M. Jérôme Cahuzac, précisait qu’il n’avait pas été envisagé de « modifier la défiscalisation des dons aux fondations reconnues d’utilité publique », et la ligne n’a pas bougé depuis. Ces dons ne sont pas plus concernés par le plafond de réduction ou de crédit d’impôt, fixé désormais à 10 000 euros par foyer.

Pourtant, le Parti socialiste (PS), par la voix de la députée girondine Michèle Delaunay, aujourd’hui ministre déléguée chargée des personnes âgées et de l’autonomie, avait en 2010 proposé au gouvernement de M. François Fillon « d’évaluer et de revisiter le dispositif de reconnaissance d’utilité publique » dans la « perspective d’une révision juste et efficace des niches fiscales ». Une proposition d’amendement soutenue par M. François Hollande et M. Ayrault, à l’époque dans l’opposition.

voir la suite de l’article ici

avr 02

Le nouveau baromètre de la générosité France générosités – Cerphi.

En partenariat avec Faircom et Heoh. Résultats basés sur les données du Ministère de l’Economie et des Finances. Données sur les revenus déclarés pour 2011(Edition du 13 mars 2014).

Articles plus anciens «

Fetch more items