Le Cerphi

Le premier institut d’étude et de recherche français dédié depuis 2004 à l’étude de la philanthropie.

Notre expertise concerne tous les domaines de la philanthropie : marketing et communication des associations et des fondations / anticipation des tendances / innovation en fundraising / sociologie de la solidarité.

Au croisement de ces études et recherches, nous entretenons une réflexion permanente sur les évolutions de la philanthropie et ses impacts sur le tissu social.

Sep 13

Veille – Un MOOC sur les nouveaux modèles économiques des associations

L’Essec Business School et Le Rameau, laboratoire d’innovations partenariales, ont coproduit un MOOC intitulé « Nouveaux modèles économiques des associations », disponible sur la plateforme Coursera.

Ce MOOC, destiné aux associations, doit leur permettre de comprendre et de se familiariser avec les possibilités d’hybridation de leur modèle économique dans le but de pérenniser leur action et de maximiser leur impact social dans le temps.

Il se compose de 4 modules, replaçant d’abord le sujet dans son contexte (module 1 – définitions et enjeux), présentant les leviers d’hybridation (module 2) et la méthodologie à adopter pour faire évoluer son modèle économique (module 3), et expliquant enfin comment se faire accompagner (module 4).

Ce MOOC s’appuie sur le témoignage de plus de 20 dirigeants de structures associatives d’intérêt général, ainsi que sur l’apport académique de l’ESSEC et les travaux du Rameau.

Information et inscription

Sep 06

Veille – « Santé et philanthropie », rapport du Réseau des fondations travaillant pour le développement de l’OCDE

Le Réseau des fondations travaillant pour le développement de l’OCDE (OECD Network of foundations working for development) au sein du « Development Center » de l’OCDE, a publié en 2019 une note stratégique intitulée : « Santé et philanthropie. Exploiter de nouvelles approches pour améliorer l’accès à des soins de santé de qualité. » Ce rapport analyse le soutien des fondations à la santé et à la santé reproductive dans les pays en développement et leur manière d’innover dans ces domaines.

Il s’appuie sur les données issues du rapport de l’OCDE sur les fondations privées au service du développement. Cette enquête auprès de plus de 140 fondations avait révélé que la santé et la santé reproductive étaient les domaines les plus soutenus par les fondations privées.

Cette note stratégique s’intéresse également, à travers des études de cas, à deux nouvelles approches : la finance innovante et la santé numérique.

Principaux enseignements :

  • Avec une contribution de 12,6 milliards de dollars, entre 2013 et 2015, les fondations se sont classées au troisième rang des sources de financement de la santé et de la santé reproductive, derrière les États-Unis et le Fonds mondial de lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme.
  • La Fondation Bill et Melinda Gates a apporté 72% du financement privé lié à la santé. Même en mettant de côté cette contribution, la santé reste le secteur le plus financé par les fondations privées.
  • En 2013-2015, l’Afrique et l’Asie ont attiré la plupart des dons liés à la santé, visant principalement la lutte contre les maladies infectieuses.
  • Face à la complexification des défis mondiaux en matière de santé, les fondations explorent des moyens moins conventionnels pour financer et fournir des soins de santé dans les pays en développement :
    • des fondations innovantes expérimentent de nouveaux outils financiers capables de débloquer davantage de ressources, de soutenir la recherche, d’optimiser la gestion des ressources et des dépenses sur le terrain et de supprimer certains obstacles financiers aux soins de santé ;
    • certaines financent le développement d’outils technologiques au service de la santé et des systèmes de santé.
  • Au final, utiliser de nouvelles approches pour financer et fournir des soins de santé exige des financements à long terme, et donc des cycles de financement plus longs. Ceux-ci permettraient aussi de renforcer les capacités des acteurs locaux. Les entreprises privées, notamment les sociétés d’investissement et les opérateurs de réseaux mobiles, apparaissent comme des partenaires essentiels pour accroître la réserve de capitaux dans le domaine de la santé et développer des stratégies numériques de santé.


Source : OECD netFWD

Juil 26

Le CerPhi dans les médias – Philanthropie : cartographie des fondations françaises agissant en faveur du développement international – Un article d’Antoine Vaccaro sur le site Défis Humanitaires

Dans cet article publié sur le site Défis Humanitaires, Antoine Vaccaro, président du CerPhi, revient sur l’étude « Cartographie des fondations françaises agissant en faveur du développement international » réalisée en partenariat avec l’Observatoire de la philanthropie de la Fondation de France. Il en analyse les enseignements principaux, qu’il met en perspective avec l’action philanthropique internationale des fondations américaines et britanniques.

(…) Les fondations philanthropiques peuvent changer la face du monde et leurs interventions sont parfois décisives mais dans l’aide au développement, à l’exception de la plus en plus décriée Fondation Gates, nous sommes loin du compte.

C’est d’ailleurs une réelle question de style et de méthodes des fondations anglo-américaines qui grâce à leurs visions prophétiques et leur puissance ont montré, depuis des décennies, leur pouvoir d’influence.

Les fondations Rockefeller, Carnegie, Ford, plus récemment Soros, et bien sûr encore Gates ont, par la puissance et les alliances qu’elles sont capables de nouer, infléchi des pans entiers de secteurs économiques et sociaux :

– révolution verte en Inde,
– sécurité sociale en France,
– enseignement supérieur en Afrique,
– et plus récemment, éradication de maladies épidémiques.

Peu de fondations d’Europe continentale et françaises, notamment, ont montré de telles capacités, puissance et collaboration. (…)

Lire l’intégralité de l’article

Source : https://defishumanitaires.com/

Juil 23

Le CerPhi dans les médias – « De grands patrons si généreux », de Cynthia Illouz

De grands patrons si généreux – Lumière sur le mécénat (NightForGood Editions, mai 2019) a été publié par Cynthia Illouz suite à l’incendie de Notre-Dame de Paris, à la somme colossale promise pour sa reconstruction et la polémique qui a suivi sur cette mobilisation importante mise en rapport avec la difficulté à collecter des fonds pour des causes comme la pauvreté ou l’environnement. Pour dépasser la polémique et comprendre les enjeux sous-jacents, Cynthia Illouz revient sur l’histoire de la philanthropie et analyse les pratiques de mécénat d’entreprise, notamment dans le secteur du luxe.

Elle fait intervenir dans son ouvrage plusieurs spécialistes du domaine, dont Antoine Vaccaro, président du CerPhi, sur la question de l’attaque des grandes fortunes après les promesses de dons colossales pour Notre-Dame, interrogeant la différence avec les pays anglo-saxons, la place de la philanthropie en France et l’impact éventuel de cet événement.

Cynthia Illouz est experte en mécénat et fondatrice du Media CHARI-T dédié au mécénat social, environnemental et culturel. Membre de la Chaire Marques & Valeurs à l’IAE de Paris, elle a soutenu sa thèse de doctorat sur la motivation des dirigeants à faire du mécénat à l’Université de Paris 1 Panthéon-Sorbonne. Elle enseigne le mécénat ou l’entrepreneuriat social, à l’EDC Paris Business School et à Sup de luxe.

De grands patrons si généreux – Lumière sur le mécénat. Cynthia ILLOUZ. NightForGood Editions, Mai 2019.

Articles plus anciens «

Voir plus d’éléments