Le Cerphi

Le premier institut d’étude et de recherche français dédié depuis 2004 à l’étude de la philanthropie.

Notre expertise concerne tous les domaines de la philanthropie : marketing et communication des associations et des fondations / anticipation des tendances / innovation en fundraising / sociologie de la solidarité.

Au croisement de ces études et recherches, nous entretenons une réflexion permanente sur les évolutions de la philanthropie et ses impacts sur le tissu social.

Mai 24

Veille – Fonds et fondations en France : nouvelle étude de l’Observatoire de la philanthropie

L’Observatoire de la philanthropie de la Fondation de France publie les résultats de sa nouvelle étude sur les fonds et les fondations en France, réalisée en 2018 et portant sur les comptes 2017. Ces enquêtes nationales sont effectuées tous les 4 ans depuis 2001, avec le concours de Viviane Tchernonog (Centre d’économie de la Sorbonne / CNRS), et en partenariat avec le ministère de l’Intérieur (Bureau des associations et fondations).

Les conclusions de l’étude montrent que le secteur est en pleine croissance. En 2017, la France compte ainsi 2 487 fondations, dont plus d’un tiers créées depuis 2010, et 2 494 fonds de dotation (FDD), tous créés depuis 2009 (ce dispositif n’existant que depuis 2008).

Au-delà de l’augmentation de leur nombre, il faut noter la progression du poids économique des fondations entre 2013 et 2017. Les fondations françaises rassemblent ainsi 26,5 millions d’euros d’actifs en 2017, soit une croissance de 21 % depuis 2013 et réalisent 10 millions d’euros de dépenses annuelles (+36 % par rapport à 2013). Les fondations distributives représentent 90% des créations depuis 2010. Les fondations sont aujourd’hui majoritairement créées par des particuliers de plus en plus jeunes.

Les actifs des fonds de dotation sont estimés entre 1,3 et 1,6 millions d’euros, et leurs dépenses entre 220 et 270 millions d’euros. Leurs dépenses annuelles correspondent à environ 17 % de leurs actifs (38% pour les fondations). On estime que 40 % des 2 494 fonds de dotation seraient vides ou inactifs.

Depuis 2013, l’action sociale est le premier domaine d’intervention des fondations françaises (24%), suivi par la santé et la culture (ex-æquo à 17%). Les populations qu’elles ciblent en priorité sont les jeunes et les enfants. Pour les fonds de dotation, la culture arrive en première position (27%), suivie par la santé et l’action sociale (ex-aequo à 17%).

L’Observatoire de la philanthropie analyse les évolutions du secteur des fonds et fondations, les profils des mécènes et les déterminants du phénomène philanthropique en France.

Télécharger la synthèse de l’étude
Accéder aux autres études de l’Observatoire de la philanthropie

Mai 20

Veille – Rapport sur les fondations en Suisse 2019

SwissFoundations, le Centre pour le droit des fondations de l’Université de Zurich et le Centre d’études de la philanthropie en Suisse (CEPS) de l’Université de Bâle publient la 10ème édition du Rapport sur les fondations en Suisse.

Un des principaux enseignements de cette édition 2019 est un ralentissement important de la croissance du secteur des fondations en Suisse en 2018.

Avec 301 nouvelles fondations, le nombre des créations est à son plus bas niveau depuis 20 ans. Par ailleurs, le nombre de fondations liquidées a atteint un record avec 195 fondations dissoutes. Mais avec 13 169 fondations d’utilité publique à fin 2018 (chiffres du CEPS), la Suisse occupe toujours la première place au niveau international en terme de nombre de fondations (six fois plus de fondations par habitant que les Etats-Unis ou l’Allemagne).

Les fondations créées concernent pour la plupart des thèmes « classiques », tels que la formation et la recherche, la culture et les loisirs, et l’action sociale.

Les liquidations sont dues à des difficultés auxquelles sont confrontées certaines fondations, notamment les plus petites : de faibles revenus générés par le capital de la fondation, des difficultés à réaliser leur but, à mettre en place la relève au sein du conseil de fondation ou à faire face aux réglementations de plus en plus contraignantes.

La Suisse occupe le 4ème rang du Global Philanthropy Environment Index, derrière la Finlande, les Pays-Bas et les Etats-Unis. Cet index ne mesure pas l’engagement philanthropique lui-même mais l’environnement politique et socioculturel de la philanthropie. En 4ème position, la Suisse affiche donc de bons résultats dans ce domaine.

> Télécharger le rapport
> Télécharger le communiqué de presse
En savoir plus

Mai 02

Agenda – « Paroles de Fondations », rencontre organisée par l’Institut de France

A vos agendas ! 2ème édition de "Paroles de Fondations" sur le thème "Sauver la planète Terre, la philanthropie au secours de la biodiversité."

L’Institut de France organise le 17 juin prochain de 17h à 19h à Paris, la 2ème édition 2019 de « Paroles de Fondations » sur le thème : « Sauver la planète Terre, la philanthropie au secours de la biodiversité. » (programme à venir)

« Paroles de Fondations » est organisé par l’Institut de France pour valoriser les initiatives de philanthropie et de mécénat, et permettre aux fondations qu’il abrite et à d’autres acteurs de la philanthropie de se rencontrer.

Avr 30

Veille – Baromètre de la générosité 2018 de France générosités

France Générosité

Selon le baromètre de la générosité 2018 de France générosités, les dons aux associations et fondations d’intérêt général ont diminué de 4,2% entre 2017 et 2018. Cette baisse intervient après une progression constante des dons entre 2013 et 2017 (+ 9%). Elle est néanmoins plus faible qu’attendu, grâce à la mobilisation des donateurs sur le dernier trimestre 2018.

Les changements fiscaux introduits en 2018 (hausse de la CSG pour les retraités, transformation de l’ISF en IFI, prélèvement à la source) faisaient en effet craindre une baisse importante des dons. De nombreux acteurs du secteur philanthropique, dont France générosités, avaient alerté l’opinion publique sur les difficultés rencontrées par les organisations caritatives sur le début d’année 2018 et ont semble-t-il été entendus. Cela n’a pas empêché une baisse des dons de 4,2% sur l’ensemble de l’année, avec une mobilisation importante sur le dernier trimestre (41% des dons effectués à cette période).

94% des dons proviennent de donateurs fidèles. France générosités souligne l’importance de ces donateurs et en même temps « la fragilité d’un écosystème porté par une pyramide de donateurs âgés et une difficulté à mobiliser de nouveaux donateurs dans un contexte fiscal et social inédit. »

France générosités a souhaité mettre l’accent sur l’impact de la générosité des Français selon les domaines soutenus. La générosité privée revêt en effet une importance majeure pour le financement de certaines causes, de certains programmes et l’accompagnement de certains bénéficiaires.

En savoir plus
Source : http://www.francegenerosites.org/

Articles plus anciens «

Voir plus d’éléments