Le Cerphi

Le premier institut d’étude et de recherche français dédié depuis 2004 à l’étude de la philanthropie.

Notre expertise concerne tous les domaines de la philanthropie : marketing et communication des associations et des fondations / anticipation des tendances / innovation en fundraising / sociologie de la solidarité.

Au croisement de ces études et recherches, nous entretenons une réflexion permanente sur les évolutions de la philanthropie et ses impacts sur le tissu social.

Jan 08

Veille – Les philanthropes aiment-ils la planète ? – Un article publié sur le site La vie des idées

Dans cet article intitulé « Les philanthropes aiment-ils la planète ? Capitalisme, changement climatique et philanthropie », Edouard Morena* analyse le rôle des fondations dans la lutte contre le changement climatique. D’après lui, les fondations philanthropiques, malgré leur engagement depuis de longues années dans ce domaine, participent en réalité au maintien de l’ordre économique en cause dans la crise climatique.

Une poignée de riches fondations privées dominent le paysage de la philanthropie climatique. Bien que se présentant comme des agents neutres, ces fondations, par leurs priorités de financement et leurs approches en matière de philanthropie, prôneraient une vision du monde selon laquelle la défense de l’environnement et l’ordre économique libéral actuel seraient compatibles. Or, pour de nombreux analystes, c’est ce modèle économique qui serait responsable de l’aggravation des désordres climatiques.

L’auteur évoque l’engagement historique dans le débat climatique de grandes fondations depuis les années 80 et le renouveau apporté par les « philanthrocapitalistes » plus récemment. Si leur engagement a eu un impact significatif sur le débat climatique international, il n’a pas permis d’atténuer le changement climatique. Ces fondations auraient même une responsabilité dans l’aggravation de la crise climatique si on considère leur rôle dans l’élaboration et la promotion de l’approche non-contraignante centrée sur le marché, approche aujourd’hui dominante au niveau mondial.

Pour finir, l’auteur explique pourquoi si peu de questions ont été jusque-là soulevées sur le rôle et la responsabilité de la philanthropie climatique dans l’aggravation de la crise climatique.

Lire l’article
Source : https://laviedesidees.fr/

*Maitre de Conférences en science politique à la University of London Institute in Paris (ULIP)

Déc 26

Le CerPhi dans les médias – « Téléthon 2018 : touché mais pas coulé ! », un article du Parisien

Le Parisien

Avec des promesses de dons s’élevant à 69,3 millions d’euros pour l’édition 2018, le Téléthon bénéficie encore d’un soutien important des Français, mais moindre que les années précédentes.

En 2017, 75,6 millions d’euros avaient ainsi été récoltés, ce qui représentait déjà une baisse par rapport à 2016 (80,3 millions d’euros). Mais cette baisse est à relativiser et aurait pu être plus conséquente dans un contexte social tendu et des changements fiscaux qui déstabilisent les Français. Une chute des dons de l’ordre de 10 à 15 % pour l’ensemble du secteur caritatif est en effet redoutée pour cette année.

D’après Antoine Vaccaro, Président du CerPhi, « Cette résistance est liée au soutien qu’affiche actuellement la population à l’égard de la recherche médicale dans sa globalité comme la lutte contre le cancer et les maladies génétiques. » Les découvertes faites dans le domaine de la recherche encouragent généralement les Français à faire des dons. « Ils se disent : Il faut mettre le paquet, ça sert à quelque chose de donner. Ils ont aussi l’impression qu’ils vont profiter de ces progrès à l’avenir », poursuit-il.

Le montant de 69,3 millions d’euros n’est par ailleurs que celui des promesses de dons. Le montant réel collecté au final est généralement plus élevé. Le compteur final sera connu et dévoilé dans quelques mois.

Lire l’article
Source : http://www.leparisien.fr/


Nov 30

Veille – Etude France Générosités sur le donateur du futur

France GénérositéDans le contexte de sa campagne annuelle d’incitation au don #Donnerfaitdubien, France Générosités publie les résultats de son enquête Ifop sur le profil du donateur du futur.

Cette étude donne un éclairage sur les nouvelles façons de donner (dons par SMS, via les réseaux sociaux, dons gratuits, micro-dons…) et sur les pratiques des 18-35 ans en matière de don.

67% d’entre eux déclarent avoir déjà fait un don à une association ou à une fondation et 24% d’entre eux disent donner plusieurs fois par an. Contrairement à ce qu’on pourrait penser, les jeunes méconnaissent les nouvelles formes de dons et sont peu nombreux à les utiliser. Plus d’information et de pédagogie sur ce sujet semblent donc nécessaires.

Plusieurs propositions innovantes telles que le don via les jeux en ligne, le crowdfunding ou la crypto-monnaie émergent également de cette enquête, mais sont encore perçues comme futuristes par 29% des jeunes donateurs.

Source : http://www.francegenerosites.org/

Pour en savoir plus

 

Nov 30

Veille – World Giving Index 2018

Charities Aid Foundation (CAF) a publié son « World Giving Index 2018 » sur les chiffres de la générosité dans le monde.

Le World Giving Index mesure le pourcentage moyen de donateurs (dons d’argent), de bénévoles et de personnes portant assistance à des inconnus dans chaque pays. En 2017, 146 pays ont été évalués.

Parmi les principaux enseignements de cette étude :

  • L’Indonésie prend la tête du classement pour la première fois, suivie par l’Australie, la Nouvelle-Zélande et les Etats-Unis. Le Myanmar, premier pendant quatre années consécutives, a chuté à la 9ème position.
  • Un nombre significativement plus important de personnes a fait du bénévolat et porté assistance à des inconnus à travers la planète, mais la proportion de donateurs a quant à elle diminué pour la deuxième année consécutive. Le nombre de personnes faisant des dons d’argent a augmenté dans les pays développés, mais est en baisse dans les pays en voie de développement. Les dons provenant des personnes âgées ont diminué.
  • Par rapport à 2017, les 20 pays occidentaux les plus développés ont vu leurs trois scores s’améliorer, et en particulier les dons d’argent et l’assistance à des inconnus, retrouvant des scores proches d’avant 2016.
  • L’écart de générosité entre les continents a tendance à se rétrécir ces dernières années.
  • La France se place en 72ème position (67ème en 2017).

Source : https://www.cafonline.org/

Lire les résultats complets

 

Articles plus anciens «

Voir plus d’éléments